Femmes en lutte !
Vous êtes ici : Accueil » Comité de lecture féministe » Comité de lecture féministe #4 | 6/7/2019

Comité de lecture féministe #4 | 6/7/2019

D 20 juillet 2019     H 12:32     A Camille     C 0 messages


agrandir

Nous étions 10 personnes à nous réunir pour ce comité de début d’été, concurrencé par un temps radieux et des vacances si douces.

La séance portait sur Renversante de Florence Hinckel, illustré par Clothilde Delacroix et paru chez L’école des loisirs : un petit roman pour la jeunesse, qui a posé de grandes questions et ouvert la discussion au sein de notre groupe de ce jour.

Nous avons commencé par la lecture d’un passage du livre, le chapitre 2 : "Le féminin l’emporte sur le masculin", un point sur les inégalités dans le langage, qui nous a permis d’illustrer le propos du livre : dans la société décrite par ce roman, qu’on peut voir comme une dystopie - ou une uchronie, si on veut être pointilleuse (oui, je suis pointilleuse) - la domination sociale de genre existe bel et bien, mais la domination est exercée par les femmes, sur les hommes. Les schémas de domination sont décortiqués à travers les yeux d’une enfant (Léa), à qui son père antisexiste demande de réfléchir sur la place des hommes dans cette société, notamment par égard pour son frère jumeau (Tom). En 11 courts chapitres, Léa va mettre au jour des inégalités quotidiennes et systémiques, tellement ancrées historiquement et socialement qu’elle ne les avait jamais remarquées jusqu’alors. Chaque chapitre aborde un thème, une inégalité.

Plusieurs lectrices et lecteurs ont émis quelques réserves quant au traitement du sujet et à la forme choisie :

  • Concernant l’écriture et la construction du récit : la situation de domination de genre est seulement inversée, la société inventée est calquée sur celle que l’on connaît : ce procédé est apparu comme trop simpliste ;
  • Est-ce que le fait de se contenter de "renverser" la situation de domination ne rend pas le roman non crédible, pas assez réaliste pour les enfants qui le lisent/liront ?
  • La problématique a également été perçue comme trop simpliste : on recrée une domination, sans pour autant remettre en question tout un système (capitaliste) ? Est-ce qu’on ne passe pas à côté d’une vraie piste de réflexion, en restant cantonné⋅e à une description de la domination de genre ?
  • D’autre part, en se concentrant sur cette domination de genre, on propose à nouveau une lecture très binaire de la société : cela n’ouvre pas vers une émancipation des rôles genrés (même inversés) qu’il serait bon de trouver dans les lectures pour des enfants en questionnement ou ne se reconnaissant pas comme fille ou garçon ;
  • Pour un public jeunesse (que nous avons situé entre 9 et 12 ans), certains mots et concepts peuvent sembler compliqués, techniques, et certains traits d’humour peut-être peu accessibles. D’autre part, le renversement de situation oblige à adapter sa lecture pour retranscrire les faits et les paroles dans notre société, à "switcher" en permanence, ce qui peut être laborieux.

D’autres lectures ont contrebalancé les arguments précédents :

  • À la vision trop simpliste évoquée, certaines lectrices ont en fait cru déceler une naïveté voulue, qui permet de découvrir avec les yeux d’une enfant des inégalités tellement installées qu’elles en deviennent invisibles. Cette naïveté - fausse, de la part de l’autrice - permet de prendre conscience de ces inégalités. Cela contrebalance également le questionnement sur la crédibilité du récit ;
  • Concernant la problématique, des lectrices ont au contraire mentionné que le questionnement sur tout un système sociétal est bien présent dans le livre, et que la réflexion va plus loin que le simple renversement de situation (en témoigne le chapitre 10 intitulé "Oser l’antisexisme"). On comprend bien que la domination n’est pas la solution, que tout équilibre repose sur une égalité parfaite ;
  • Ce roman a été jugé, parmi les enseignantes présentes, comme un solide outil de médiation auprès d’un public scolaire, même adolescent. Elles préconisent toutefois de prendre le livre chapitre par chapitre, pour éviter un côté "liste des inégalités" qui pourrait ressortir d’une lecture globale ;
  • C’est également un outil accessible de réflexion et de discussion en famille ;
  • Une frise chronologique de la "lutte des droits des hommes" est proposée en fin d’ouvrage, pour illustrer - par renversement total, donc - les dates clés des avancées antisexistes dans ce monde inventé (accès à la contraception pour les garçons mineurs, loi relative aux violences faites aux hommes, droit de vote des hommes, etc.) : ludique, agréablement cynique, cette frise a permis à une lectrice d’engager en amont des discussions très intéressantes avec des personnes âgées sur les privilèges. On peut facilement imaginer un usage de cet outil avec un groupe scolaire.

Les personnes qui se sont exprimées sur le sujet sont d’avis que cet ouvrage a un réel intérêt auprès d’un jeune public et peut servir d’outil de médiation pour réfléchir aux inégalités de genre.


Pour rester dans la veine du "renversement" : voir Majorité opprimée, court-métrage d’Éléanore Pourriat, ainsi que Je ne suis pas un homme facile, long-métrage de la même réalisatrice, qui développe le court.

Pour vos lectures d’été, proposées par les lectrices du jour : La robe blanche de Nathalie Léger (roman - POL) ; Une étincelle de vie de Jodi Picoult (roman - Actes Sud) ;Il fallait que je vous dise de Aude Mermilliod (BD - Casterman).


Eeeet c’est parti pour la pause d’été pour le comité ! La librairie reste ouverte et des F’luttistes resteront disponibles pour vous, bien évidemment, pour toute question / remarque / relais d’info.

Prochain rendez-vous-bouquin :

LUNDI 9 SEPTEMBRE | 17H30 | À LA LIBRAIRIE : Un féminisme décolonial de Françoise Vergès (essai - La Fabrique).

Si vous souhaitez réserver l’exemplaire de prêt, envoyez-moi un p’tit mail, je vous le mettrai de côté !

Bel été à vous, et merci pour votre présence à ces 4 premiers comités !

Agenda

Rechercher

Les plus lus

1.  Porter plainte, dites-vous… ?

2.  Qui sommes-nous ?

3.  Marche contre les violences faites aux femmes

4.  Comité de lecture féministe #3 | 3/6/2019

5.  Festival de BD féministe


5 articles au hasard

1.  Porter plainte, dites-vous… ?

2.  Réponse à la tentative de récupération de la marche des filles

3.  Comité de lecture féministe #4 | 6/7/2019

4.  8 mars : tout·es avec nous !

5.  Comité de lecture féministe #2 | 11/05/19


Les plus populaires

1.  Marche contre les violences faites aux femmes

2.  Pourquoi chasser les pubs sexistes

3.  Comité de lecture féministe #4 | 6/7/2019

4.  Nous contacter

5.  Retour sur le 8 mars