Femmes en lutte !
Vous êtes ici : Accueil » Comité de lecture féministe » Comité de lecture féministe #6 | 12/10/2019

Comité de lecture féministe #6 | 12/10/2019

D 8 octobre 2019     H 08:47     A Camille     C 0 messages


agrandir

Nous étions 12 participant⋅es lors du comité de ce jour (dont une majorité de nouveaux et nouvelles venu⋅es), portant sur Le cœur battant de nos mères de Brit Bennett (trad. Jean Esch, éd. J’ai Lu).

C’était la première fois que nous explorions un roman (littérature adulte), et ce média a pu être déconcertant pour certain⋅es !

Ce roman n’a pas été une révélation littéraire pour une grande majorité des personnes l’ayant exploré, quoiqu’il ait été grandement apprécié (et même dévoré) par d’autres.

Les thèmes qui y sont abordés, à travers les personnages de femmes noires d’une petite ville de Californie, membres d’une communauté religieuse appelée "le Cénacle", ont su croiser le thème général du féminisme qui nous rassemble dans ce comité. L’autrice y parle en effet d’avortement, de racisme, de classisme, du poids de la religion pesant sur les libertés des femmes et imposant ici une séparation entre les hommes et les femmes, ainsi que d’une certaine fatalité (voire un déterminisme) relative aux diverses oppressions abordées.

Si ces thèmes nous intéressent particulièrement, le reproche qui est plusieurs fois ressorti est celui de les survoler, de ne pas décortiquer les mécanismes, de ne pas creuser les problématiques, de manquer de subtilité dans la construction des personnages et des situations, ou encore de construire un récit sur des clichés. Ces remarques amènent à la question de savoir ce qu’a voulu nous transmettre l’autrice ?

Le fait de ne pas aller au fond des problématiques évoquées a donné à plusieurs lecteur⋅ices un sentiment de longueur, de frustration quant à connaître les raisons de certains éléments et le devenir de certains personnages, quand d’autres y ont justement vu une illustration de cette "fatalité" qui frappe, et ont au contraire jugé cette manière d’aborder le récit très cohérente. C’est sans doute tout l’intérêt du roman : une œuvre de fiction en appelle à notre subjectivité, on peut donc être touché⋅e ou non par un style, une construction de récit, et cela mène à de riches échanges !

POUR ALLER PLUS LOIN :

Le cœur battant de nos mères est le premier roman de Brit Bennett.

Elle a écrit un essai, issu d’un blog, s’intitulant Je ne sais pas quoi faire des gentils Blancs, qui dénonce l’antiracisme mou, consensuel.

Elle s’inscrit dans la même lignée que la journaliste anglaise Reni Eddo-Lodge, avec son chouette essai Le racisme est un problème de Blancs.

NOS PROCHAINES DATES ET LECTURES :

  • LUNDI 4 NOVEMBRE | 17H30 : L’accouchement est politique de Laëtitia Négrié et Béatrice Cascales (éditions L’instant Présent) ;
  • SAMEDI 14 DÉCEMBRE | 11H : Françoise d’Eaubonne & l’écoféminisme de Caroline Goldblum (éditions Le Passager Clandestin, coll. "Les Précurseur·ses de la décroissance") |  !!! ATTENTION : la librairie ne pourra pas accueillir cette session du comité, le lieu vous sera transmis très bientôt !!!
  • SAMEDI 11 JANVIER | 11H : Les secrets d’un gainage efficace de Tiphaine Gentilleau & la Cie Les Filles de Simone (éditions Actes Sud Papiers).

J’ai fait la demande d’exemplaires gratuits auprès des maisons d’édition, je vous avertirai par mail lorsque ceux-ci seront disponibles à la librairie !

Agenda

Rechercher

Les plus lus

1.  Porter plainte, dites-vous… ?

2.  Qui sommes-nous ?

3.  Marche contre les violences faites aux femmes

4.  Comité de lecture féministe #3 | 3/6/2019

5.  Festival de BD féministe


5 articles au hasard

1.  Porter plainte, dites-vous… ?

2.  Réponse à la tentative de récupération de la marche des filles

3.  Comité de lecture féministe #4 | 6/7/2019

4.  8 mars : tout·es avec nous !

5.  Comité de lecture féministe #2 | 11/05/19


Les plus populaires

1.  Marche contre les violences faites aux femmes

2.  Pourquoi chasser les pubs sexistes

3.  Comité de lecture féministe #4 | 6/7/2019

4.  Nous contacter

5.  Retour sur le 8 mars